Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

CHRISTOPHER HAINSWORTH est né en Nouvelle-Zélande dans une famille originaire du Yorkshire, où la musique jouait un rôle important - son oncle était chanteur, sa grand-mère jouait du violon et tout le monde aimait chanter, à la maison, à l'école et à l'église. Il commence à jouer du piano à l'âge de six ans, mais c'est à la Maîtrise de St.Marc, à Wellington, qu'il va développer ses goûts pour la musique et surtout pour l'orgue, qu'il étudiera avec Ernest JAMIESON, dès l'âge de douze ans, ne se servant plus du piano que pour l'improvisation, la composition et la musique populaire.

P1110327.JPG


  Il accepte son premier poste d'organiste d'église à 14 ans et sera Directeur de Musique successivement aux églises de Ste.Hilda, All Saints, St.Ninian (Wellington) et St.Thomas (Auckland). Il partage son temps entre la musique, la composition, les études et le sport et supplémente ses bourses d'études avec un travail de musicien de bar: c'est comme pianiste de bâteau qu'il "paie" son premier voyage en Europe! A 21 ans, ayant réussi le diplôme du Trinity College of London, grâce à l'enseignement de Maxwell FERNIE, ancien organiste de la Cathédrale de Westminster à Londres, et ayant terminé ses études universitaires: une Maîtrise ès lettres françaises et une Licence en musique (orgue et musicologie), il part pour Toulouse, où une bourse du Gouvernement français va lui permettre de compléter un Doctorat ès lettres/musique auprès de Jacqueline BELLAS. Il sera également organiste à l'Eglise des Dominicains.


Christopher HAINSWORTH rentre en Nouvelle-Zélande en 1970, passe un Diplôme d'enseignement à l'Ecole Normale d'Auckland, et est nommé professeur à l'Université du Waikato où il enseigne lettres françaises et musique jusqu'en 1980. Il continue à se produire en concert, seul ou avec des chanteurs ou instrumentistes, et fonde, en 1973, le Hamilton Baroque Ensemble, qui sillonera les chemins musicaux du pays pendant plusieurs années. Son intérêt pour le théâtre l'amène à fonder avec ses étudiants le Théâtre Volant qui fera des tournées régulières en Nouvelle-Zélande et en Nouvelle-Calédonie, mettant en scène notamment "Le Médecin malgré lui", "Dom Juan", "Maître Pathelin", "Antigone"....
Cependant, une année de congé sabbatique passée en Belgique en 1978, avec des cours auprès de Jean FERRARD (orgue) et Paule van den DRIESSCHE (clavecin), plus l'écoute régulière de concerts donnés par des ensembles telle la Petite Bande, va bouleverser son approche de la musique ancienne, et le décider à abandonner le monde académique pour essayer de vivre de la musique; et pourquoi pas en France avec la jolie Française qu'il a rencontrée en Nouvelle-Zélande?
C'est donc en 1980 que Christopher HAINSWORTH quitte la Nouvelle-Zélande pour s'installer en France, d'abord en Aquitaine et ensuite en Languedoc, où il profitera beaucoup des cours de perfectionnement de Scott ROSS. Petit à petit, il fait connaissance avec d'autres musiciens, des groupes, des choeurs, des orchestres.... tout en enseignant le clavecin, l'orgue, la basse continue, l'accompagnement.... successivement à l'Ecole de Musique de Sainte-Foy-la-Grande (33), au CARRE de Bordeaux, au Centre d'Etude de Musique Baroque du Languedoc, et aux Conservatoires de Perpignan, d'Andorre et de Béziers où, s'étant fait naturaliser français, il a choisi de s'installer définitivement avec sa famille. Il encadre régulièrement des stages en France et à l'étranger. Son intérêt pour la musicologie l'incite à participer à des éditions musicales pour la Société de Musicologie du Languedoc, pour Practica Musicae de Gênes et pour les Editions de l'Opéra de Guyenne.
Tout en continuant une carrière de soliste, où le choix des programmes, ses présentations vivantes et son goût pour l'improvisation et l'humour laissent rarement indifférent le public, il s'est spécialisé dans l'art de l'accompagnement et de la basse continue, jouant régulièrement au clavecin avec la "Piccola Camerata Genovese", "La Périgrine", "Anachronismes" et les Orchestres de Chambre de Toulouse et de la Gironde, à l'orgue avec "Divertimento" de Toulouse et "Les Fêtes Galantes", au pianoforte avec le Trio d'Autan, le Trio des Quilles, le Duo Dubois-Hainsworth (piano quatre mains), le Duo Hainsworth avec son fils, Julien, violoncelliste, et des chanteurs tels Teodora CIUCUR (prima donna de l'Opéra de Timisoara), Florence LAUNAY, Agnès ROUBERT, David GRIFFITHS, Malvina MAJOR et Jean-François GARDEIL.

En 1996, il accepte la chaire de musique a l'Universite de Waikato, en Nouvelle-Zelande,
où il sera aussi Directeur de la Musique de la Cathédrale de Hamilton. Sous son impulsion, le Département de Musique double rapidement d'effectifs, de nouveaux diplômes sont créés et un magnifique auditorium est construit.

Suite au retour de sa famille en France, il reprend un poste d'accompagnateur au Conservatoire de Béziers et en devient le Directeur en 2003 pour une période de deux ans.
Il est également titulaire de l'orgue de la Cathédrale de Béziers depuis 2005.

 

Enregistrement live du 25 mai 2013 en l'église St Alexandre  "Power oj life" de Mons Takle

 

Partager cette page

Repost 0
Published by