Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 16:04

 

 

Mercredi 27 juillet à 18h30 église St Louis  concert orgue et trompette

 

Par Marie-Cécile LAHOR et Thierry MICALET.

Marie-Cécile a suivi la majorité de son cursus musical au Conservatoire National de Région de Montpellier dans la classe d’orgue de Luc ANTONINI, et obtient en Juin 2003 sa Médaille d’Or ainsi que son Diplôme d’Etudes Musicales (DEM). Elle entreprend également l’étude du clavecin et basse continue dans la classe d’Alain CAHAGNE.

Après une année d’étude en classe de perfectionnement à Montpellier et 4 années de formation au Conservatoire National Supérieur de Musique et Danse de Lyon dans la classe de François ESPINASSE et de Liesbeth SCHLUMBERGER, Marie-Cécile obtient en Juin 2008 son Premier Prix d’Orgue (Diplôme National d’Etudes Supérieures Musicales). Elle enseigne, depuis le 1er Janvier 2008, l’orgue et le clavecin au Conservatoire à Rayonnement Municipal de la ville de Sète. Elle est  aussi professeur à la Formation d’Organiste du Centre Diocésain de Musique Sacrée de l’Hérault. Elle est  organiste titulaire à Notre Dame des Tables de Montpellier.

 

Nouvelle image2

 

Thierry  est trompettiste amateur, formé à la trompette à l’école de musique de Béziers dans la classe de Claude LINON. Il intègre ensuite le Conservatoire National de Région de Montpellier dans la classe de Guy APTEL. Assumant des responsabilités commerciales dans le domaine de l’agro fourniture, il parfait la pratique de son instrument lors de master class auprès d’Eric AUBIER, pédagogue et trompettiste de renom. Il intervient aussi dans des formations instrumentales et vocales de la région de Sète. Co-organisateur des Rencontres internationales autour d’un orgue de la décanale Saint Louis à Sète.   

Au programme :

 

- Sonate en Ré majeur de Aldrovandini      

- Passacaille en sol mineur de Georg Muffat          

- Sonate en sib majeur de Henry Purcell 'Allegro-Adagio-Allegro  

- Dialogue en Ut de Louis Marchand   

- Choral "Ich ruft zu dir" de Jean Sébastien Bach  

- Variations sur le thème "Est ce Mars" de JP Sweeling    

- Concerto en Ré majeur de Giuseppe Torelli Allegro-adagio/vivace/adagio-Allegro  

 

 

Mercredi 13 juillet à 18h30 au Temple de Bédarieux concert par le quintette Deulinôte

 

Le quintette Deulinôte s'est formé en 2009 avec des élèves diplômés  du Prix d'instrument du  Conservatoire National de Région de  Montpellier.  Il est composé de :

Adrien Meslet ( 1er Violon )

Laura Capano ( 2nd violon )  

Maelle Desbrosses ( Alto )  

Faustine Charles ( Violoncelle )  

Sophie Vindrios ( Piano )  


 

Ils obtiennent en 2010 leur prix de musique de chambre mention Très Bien. Tout en continuant à explorer le répertoire de quintette, ils ont cherché à se diversifier et nous présenteront ainsi une première partie en duo, trio etc... exploitant ainsi les différentes formations qu'offre la musique de chambre.

Au programme :

 

- Sonate en Ré majeur de Aldrovandini      

- Passacaille en sol mineur de Georg Muffat          

- Sonate en sib majeur de Henry Purcell 'Allegro-Adagio-Allegro  

- Dialogue en Ut de Louis Marchand   

- Choral "Ich ruft zu dir" de Jean Sébastien Bach  

- Variations sur le thème "Est ce Mars" de JP Sweeling    

-Concerto en Ré majeur de Giuseppe Torelli Allegro-adagio/vivace/adagio-Allegro  


 

Entrée libre

 

 

Les concerts sont précédés à 16h par la visite des trois orgues. Rendez-vous à la Maison des Arts, Av de l'abbé Taroux, à cotè de l'église St Louis.

 



Partager cet article

Repost0
30 juin 2011 4 30 /06 /juin /2011 14:44

Le public, venu nombreux vendredi 24 juin pour écouter l’orchestre symphonique du lycée Notre Dame de Mönchengladbach, n’a pas été déçu. L’orchestre, qui s’était déjà déplacé à Bédarieux l’an dernier, a été à la hauteur de sa réputation, avec toujours le même enthousiasme, la même joie de jouer et de partager ces moments musicaux.

 

Comme l’an dernier le programme alternait les séquences orchestrales où la puissance instrumentale des  65 musiciens  rempli, sature parfois l’espace sonore de l’église , avec des moments plus intimes en formation de quatuor à vent,  d’orchestre de chambre, de chœur mixte ou  en duo ; et c’est  peut être ce dialogue  entre un violon et un alto qui restera dans la mémoire des bédariciens. La complicité  entre les deux jeunes instrumentistes, leur bonheur de jouer cette Passacaglia de Johan Halvorsen, d’après la sarabande de Haendel, a enchanté l’auditoire. Vous pouvez réécouter ce duo en suivant le lien en fin de page.

 

P1070905

 Christine Beimel, violon et Rachel Silverio, alto dans la passacaglia

 

 L’orchestre, qui s’est déjà produit à Londres, Barcelone, La Haye ou encore en Chine, et dont certains de leurs concerts sont retransmis à la radio et à la télévision allemande repassera par Bédarieux  lors de son prochain séjour dans la région en juin 2012.

 

 

Ce concert était organisé par l’association des amis des trois orgues, avec le soutien de la municipalité, et en coopération avec la maison de Heidelberg de Montpellier, centre culturel allemand du département avec lequel différentes associations de la vallée (les amis des trois orgues ou lectures vagabondes) organisent concerts et rencontres littéraires.  A noter la 8ieme semaine allemande en Languedoc-Roussillon du 1er au 9 octobre 2011, avec un concert de musique baroque allemande au Temple le samedi 1er octobre à 18h (trio Kiwi, orgue, violon et violoncelle).

 

Lien pour écouter le duo enregistré en live à Bédarieux :


 

Partager cet article

Repost0
6 juin 2011 1 06 /06 /juin /2011 18:30

Ce mois de juin sera musical à Bédarieux. La fête de la musique tout d'abord car dès le 18 juin des groupes musicaux se produiront à la gare. Le 21 bien sur,  de la musique dans toute la ville, pour tous les gouts. Mais aussi les 24 et 25 Juin deux concerts à ne pas manquer:                                                                                                                                                                                            

Vendredi 24 Juin 18h30 à l’église St Alexandre, concert exceptionnel de l’orchestre symphonique   du lycée Notre Dame de Mönchengladbach (Rhénanie-Westphalie). Ces jeunes allemands avaient déjà enthousiasmé les bédariciens l’an dernier. C’est un véritable cadeau musical que nous offre cette formation symphonique de jeunes qui fait preuve d’un professionnalisme étonnant.

P1000474
L’orchestre, composé de 65 musiciens, s’est déjà produit à Londres, Barcelone, La Haye ou encore en Chine. Certains de leurs concerts sont retransmis à la radio et à la télévision allemande. Sous la direction de son chef d’orchestre Dieter Döben, le programme de la soirée est à la fois classique et festif. Cette année, le répertoire se composera d’oeuvres de Johann Strauss (La Chauve-Souris), Pietro Mascagni (Cavalleria Rusticana), Guiseppe Verdi (Marche triomphale d’Aïda) ou encore des musiques de films.

La soirée promet donc d’être riche en émotions.
Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Samedi 25 Juin à 18h au Temple, Jean Luc Ho, organiste et claveciniste nous proposera un voyage musical dans l’Europe du XVIIème siècle. « Piété et plaisirs quotidiens » sera le thème de ce concert d’orgue. La musique de cette époque nous montre souvent à quel point musique sacrée et profane sont liées. Les mêmes compositeurs, musiciens d'église  appliquent aussi tout leur art et leur science à quelques danses "à la mode" et aux chansons populaires du temps.

Jean Luc Ho enseigne le clavecin et la basse continue à Franconville (Val d’Oise). Son intérêt pour la facture et les instruments historiques l’amène à constituer sa propre collection d’instruments à clavier, lieu de recherches et d'expérimentations.

 Jean Luc Ho
Au clavecin, il se produit en récital à Radio France, au temple des Billettes à Paris, au musée des Beaux-Arts de Chartres, à Bruxelles et à Londres.  Il sera en concert le 19 juillet au Festival de Radio France-Montpellier.

A l’orgue nous pouvons l’entendre sur de nombreux instruments classés de France (Souvigny, St Croix de Bordeaux, Lorris en Gâtinais...). J.S. Bach et F. Couperin  sont au programme du premier disque de clavecin qu’il a gravé.

 Il consacre une partie de son temps à partager sa passion avec un public plus large dans le cadre d’actions artistiques à l’abbaye de Royaumont, au musée de la musique à Paris et en Île-de–France avec L’Arcal (compagnie nationale de théâtre lyrique et musical).

Au programme :

I
Fransisco Correa de Arauxo ( 1575-1663)

                          Tiento de medio de Tiple XXXVIII
Girolamo Frescobaldi (1583-1643)
                           Toccata V (Secondo libro)
II
William Byrd (1540-1623)

                           O God, but god
                            Fantasia en la
III
Tarquino Merula (1595 – 1665)
                           Capriccio
Michelangelo Rossi (1601 – 1656)
                           Toccata Quarta

IV
Dietrich Buxtehude (1637-1707)

                            Aria sopra Rofilis
Johann Christoph Pachelbel
                             Prélude en ré

V
Anonyme
                              Welladay
William Byrd (1540-1623)
                               A Fancy
VI
Lambert Chaumont (1630-1712)

                               Pièces tirées de la suite du deuxième ton (1695)
                                                            Prélude, Fugue Gaye, Chaconne

                                                                   

Libre participation aux frais pour ces deux concerts


Partager cet article

Repost0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 07:02


 

 

yves.jpg

Lundi 30 mai, prochain concert de l’association.  C’est sur l’orgue du Temple qu’Yves Gourinat, titulaire de l’orgue Mutin-Cavaillé-Coll  de l’Oratoire de l’église Réformée de Mazamet nous proposera un programme  éclectique avec des œuvres italiennes, françaises et allemandes.

Yves Gourinat est ingénieur aérospatial et Professeur à l'Institut Supérieur de l'Aéronautique et de l'Espace. C’est un musicien amateur formé au piano au Conservatoire, puis à orgue  auprès de Maître J-J Rosenblatt.  

 

Lundi 30 mai Temple de Bédarieux 11h.


Libre participation aux frais

 

Programme du concert :


Anonyme École Française du XVIème Siècle

                Te Deum Laudamus

 

Antonio Valente (Napoli 1520 - 1580)

                Ballo per Valente

 

Trois Danses de la Renaissance publiées au XVIème Siècle par Pierre Attaingnant

                Intrada (Anonyme)

                Ein schöner Englischer Dantz (Bernhart SCHMID der Ältere, Strasbourg 1535 - 1592)

                Ungarescha und Saltarello (Jacob PAIX, Augsburg 1556 - Hilpoltstein 1623)

 

Antonio de CABEZON (Castrillo de Matajudios 1510 - Madrid 1566)

                Tiento VIII Octavo Tono (Fuga a 4 Voces)

 

Orlando GIBBONS (Oxford 1583 - Canterbury 1625)

                Pavana in a

 

Johann-Sebastian BACH (Eisenach 1685 - Leipzig 1750)

                Präludium C-Dur BWV 846

 

Johann-Caspar SIMON (Schmalkalden 1701 - Leipzig 1776)

                Vier kleine Vorspiele und Fugen für die Orgel :  F, D, g, h.

 

J-S BACH 

                Präludium h-moll BWV 869

 

Michel CORRETTE (Rouen 1707 - Paris 1795)                      

                4 Versets du Magnificat

-              Plein-Jeu Allegro (1er Ton, Ré Mineur)

-              Plein-Jeu Adagio (2èmeTon, Sol Mineur)

-              Grand-Jeu Largo (1er Ton, Ré Mineur)

-              Grand-Jeu Presto (2èmeTon, Sol Mineur)

Franz LISZT (Raiding 1811 - Bayreuth 1886)                         

                Requiem As-Dur für die Orgel (extraits) :

-              Agnus Dei

-              Postludium.

 

 

Partager cet article

Repost0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 13:02

Samedi  30 avril Jean Mercier, titulaire de l’orgue de Nissan lès Ensérune, donnera un concert à Bédarieux. Intitulé « Poésie et fantaisie » il sera constitué de pièces d’orgue couvrant la période du XVIII au XXiem siècle.   Coté poésie nous trouverons des œuvres de Brahms, Benoist, Messian ou Gillou, coté fantaisie  Satie, Haydn ou Martinenghi.


 

 

Jean-MERCIER-a-l-orgue.jpg

Jean Mercier, Organiste et Maître de Chapelle honoraire d’Ancemont (Meuse), est actuellement organiste des orgues historiques MOITESSIER de Nissan-lez-Ensérune (Hérault).

 Docteur ès Lettres (Histoire du Moyen Âge), ancien chargé de cours à l’Université de Perpignan, il est diplômé du Conservatoire National de Région de Toulouse, où il a été l’élève de Xavier Darasse et de Claudine Willoth.

A l’orgue, ses recherches musicales actuelles, outre son activité de compositeur, sont centrées sur l’important répertoire profane, de cour et de salon, souvent délaissé et méconnu.

Il travaille actuellement à une Intégrale en quatre récitals des Douze Suites pour orgue de François Benoist et à un enregistrement de pièces profanes pour orgue de salon.

 Responsable associatif, il fut à l’origine du relevage de l’orgue d’Ancemont. Puis, alors qu’il était Président des Amis des Orgues de Narbonne, il initia la construction du cabinet d’orgue positif de l’Association, actuellement déposé dans la collégiale de Capestang, instrument sur lequel il a donné plusieurs concerts.

 Très attiré par l’accompagnement, il a rempli ce rôle avec divers solistes (le trompettiste Jérôme Thomas, la soprano Agnès Alibert…), différents groupes – actuellement un trio hautbois, violoncelle et orgue - et dans différents ensembles vocaux et instrumentaux, (Chanteurs de la Paix de Verdun, Rallye Trompes du Val d’Ornain).

 Depuis 2002, il est aussi Directeur artistique du Petit Chœur d’Occitanie, ensemble composé d’une douzaine de chanteurs et de sept instrumentistes. Sous sa direction, le Petit Chœur a monté le Llibre Vermell de Montserrat en version théâtralisée, chante actuellement un programme de musique religieuse et profane de la Renaissance anglaise, lui aussi destiné à être mis en scène. Les prochains programmes sont la Scène du Froid de King Arthur de PURCELLet les musiques pour le couronnement des rois d’Angleterre à l’époque baroque.

 


Samedi  30 avril 18h, église St Alexandre 

Libre participation aux frais

Partager cet article

Repost0
15 avril 2011 5 15 /04 /avril /2011 18:50

L’orgue de l’église St Louis était à l’honneur samedi 9 avril. En effet l’association  organisait à l’occasion du bicentenaire le la naissance d’Aristide Cavaillé-Coll, une conférence sur la vie et l’œuvre du plus grand facteur d’orgue du XIXiem siècle. Bédarieux lui doit l’orgue de l’église St Louis (1843), l’un des premiers sur les 500 qu’il réalisa dans ses ateliers parisiens (de 1833 à 1898).

cata2


Les deux intervenants  Georges Lartigau et Kurt Lueders,  de l'association Cavaillé-Coll, ont replacé cette saga familiale dans le contexte historique de l’époque, celle des grands développements technologiques, notamment des transports, de la communication et de l’industrie avec le début de la production en série de pièces  et de leur expédition à partir d'une seule usine.

 


Cependant Cavaillé-Coll n’a jamais beaucoup utilisé les machines et son atelier est resté artisanal. C’est aussi le début catade la publicité. Les  expositions universelles  (1844, 1855, 1867, 1878, 1889) en  étaient un vecteur important. C’est l’époque où l’on pouvait acheter un orgue sur catalogue! 

expo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Le concordat de 1801 avec le Vatican a donné à l'église, jusqu'au début du XXe siècle, une position bien établie qui a encouragé la construction d’église et donc d'orgues.  

 

Grâce au développement des orgues de salon, l'orgue de concert a émergé ce qui permis au public d’entendre de la musique populaire, l’orgue n’étant pas spécifiquement un instrument cultuel.  Le Royal Albert Hall de Sheffield en 1873 et le Trocadéro à Paris en 1879 sont deux réalisations exemplaires  de grandes orgues de concert par Cavaillé-Coll.

trocadero

 

 

 

 


On peut résumer son œuvre en trois périodes: la première avec les orgues post-classiques où celui de Saint-Denis (1841) est l'œuvre charnière, la seconde de 1851 à 1871 sous le Second Empire que l’on peut appeler  la période de l'opéra avec l’organiste Lefébure-Welly comme chef de file, et les œuvres tardives au cours de la Troisième République, l'ère de l'orgue symphonique, avec des organistes comme Lemmens, Franck ou Guilmant.  

La conférence était suivie par un concert donné par les conférenciers où l’on put entendre les principaux organistes qui ont accompagné Aristide Cavaillé-Coll tout au long de sa vie et qui lui ont permis de faire évoluer l’orgue.

lueders lartigau


Le public était nombreux pour écouter l’instrument de l’église St Louis qui, comme le dit Georges Lartigau,  est un rare témoin de la « première époque » de l’entreprise familiale Cavaillé-Coll. Les restaurations successives ayant conservé l’essentiel du matériel d’origine.  Tous les jeux de l’orgue sont très « caractérisés » et l’instrument offre un nombre incalculable de bonnes registrations et couleurs sonores. Les fonds sont très typés : principaux amples et charnus, les flûtes très chantantes et les jeux étroits (salicional et gambe) raffinés. Les jeux d’anches sont également bien caractérisés (Voix humaine et hautbois) et les jeux de trompette et clairon sonores et éclatants se mélangeant parfaitement avec les fonds et le plein jeu. L’ensemble de l’instrument sonne généreusement et somptueusement, le résultat sonore est surprenant !

 

Lien pour écouter la fantaisie opus 37 de A. Hesse par G. Lartigau et K. Lueders sur l'orgue de St Louis enregistré "live":

 

 

Programme du concert :


 

Eugène Gigout                          Marche religieuse (dédiée à A. Cavaillé-Coll)    

(1844-1925)

 

César Franck                                  Offertoire en sol majeur, CFF 92             

(1822-1890)

 

Jehan Alain                                     Choral dorien   

(1911-1940)

 

Alfred Lefébure-Wely           Sortie   

(1819-1869)

 

Samuel Rousseau                       Berceuse           

(1853-1904)

 

Adolf Friedrich Hesse             Fantaisie op. 87 pour deux organistes  

(1808-1863)

 

Alexandre Guilmant                  Andante con moto op.  (dédié à A. Cavaillé-Coll)            

(1837- 1911)

 

Theodore Dubois                        Toccata               

(1837-1924)

Partager cet article

Repost0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 07:14

Le bicentenaire de la naissance à Montpellier d'Aristide Cavaillé-Coll (1811 - 1899) est l'occasion de découvrir la vie et l'oeuvre du plus grand facteur d'orgue du XIXiem siècle. Plus de 500 instruments sont sorties de ses ateliers parisiens. L'église St Louis de Bédarieux dispose d'un  des tous premiers. Il porte le N° 17. Initialement installé à l'église ST Jérome de Toulouse en 1843 , il fut vendu à Bédarieux en 1877. Au programme de la journée :

16h conférence au centre d'Art Contemporain (à coté de l'église St Louis) sur Aristique Cavaillé-Coll « un destin exceptionnel »,

17h30 visite de l’orgue de l’église St Louis,

18h concert  suivi d’un apéritif avec les vins de la haute vallée de l’Orb. 

 

Ces manifestations  seront animées par G. Lartigau et K. Lueders, Président et vice-Président de l’association Cavaillé-Coll.


Programme du concert :

 

Eugéne Gigout (1844 - 1925)   Marche religieuse dédiée à A. Cavaillé-Coll

 

César Frank (1822 - 1890)         Offertoire en sol Majeur CFF92

 

Jehan Alain (1911 - 1940)          Choral dorien

 

Alfred Lefébure Welly (1819 - 1869)      Sortie

 

Samuel Rousseau (1853 - 1904)               Berceuse

 

Adolf Friedrich Hesse (1808 - 1863)        Fantaisie op. 87 pour 2 organistes

 

Alexandre Guilmant (1837 - 1911)           Andante con moto (dédiée à A. Cavaillé-Coll)

 

Théodore Dubois (1837 - 1924)                 Toccata

 

 

09-11-04-17-57-56.jpg

Partager cet article

Repost0
17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 08:33

Prochain concert à l'église St Louis   lundi 28 mars 2011, 11h.
Henri Barthès sera aux claviers de l'orgue Cavaillé-Coll.


Il nous proposera de découvrir un compositeurs mexicain, Joseph de Torres y Vergara né en 1661  et mort à l'âge de 66 ans le 27 octobre 1727  à Mexico. Probablement organiste à la cathédrale de Mexico, c’était un homme important et riche, réputé pour son érudition et sa générosité. On lui doit des œuvres pour orgue.

Son œuvre

Des onze pièces que contenait le livre d’orgue qui lui est attribué, dix sont parvenues jusqu’à nous, l’une d'elles étant incomplète. Conservées dans un manuscrit appartenant à la collection Jesus Sánchez Garza, au CENIDIM (Centro Nacional de Investigación, Documentación e Información Musical, à Mexico), elles ont été publiés pour la première fois en 1993.

Ce livre d’orgue présente un grand intérêt historique et musical car il constitue un témoignage précieux sur la pratique musicale au Mexique durant la période baroque.

La majorité de ces compositions font appel à la technique du medio registro (le demi-jeu), c'est-à-dire à l'attribution de jeux différents aux deux moitiés -basses et dessus- du clavier, technique commune à toute la musique d’orgue hispanique. De fait, plusieurs œuvres du livre font clairement allusion à une tradition "ibérienne" : le tiento, le lleno (plei jeu) ou la bataille, ne diffèrent pas beaucoup de leurs homonymes espagnols.


Programme du concert :

1. Oeuvres de Torres influencées par les compositeurs espagnols.

 

Pour commencer le concert nous écouterons trois oeuvres directement inspirées de la musique espagnole.

En premier lieu Obra de lleno del septimo tono. Les deux mains de l'organiste jouent sur un clavier complet lleno basse et dessus.

Employant le plein-jeu de l'orgue

 

Ensuite un tiento partido dans lequel la basse du clavier utilise des jeux différents du dessus, la mélodie donnée à la main droite. Partido de primer toto de alto.

 

Enfin un autre tiento partido, la mélodie donnée sur la basse de trompette ou clairon, et accompagnée par le dessus.

 

2, Oeuvres influencées par la musique anglaise.

 

Tandis que les organistes espagnols contemporains de Torres, surtout le célèbre Cabanilles, de Valencia, restaient obstinément rivés à leur propre tradition, l'influence anglaise se fait sentir dans les oeuvres mexicaines.

Voici en premier lieu une fugue en ré majeur dans laquelle on reconnaitra la technique de Haendel pour le clavecin ou l'orgue. Avec une forte orignalité dans la conclusion.

 

Suivra une oeuvre curieuse qui porte un titre traditionnel espagnol Obra de mano derecha de medio registro, mais qui est inspiré par les usages anglais du Voluntary tels que les ont pratiqués Stanley, Boyce et Purcell.

 

3, Oeuvre de mélange des styles.

 

Pour terminer ce concert voici une oeuvre assez étrange. Elle mélange les styles espagnol et anglais, voire même français. Sous le titre espagnol Batalla, on dirait en France dialogue et concerto en Italie. José de Torres y Vergara, se laisse aller à des emprunts incessants à Cabanilles, Bruna, et Arauxo, mais aussi à Stanley et Boyce, parfois Marc-Antoine Charpentier ou Couperin, dans une composition aussi baroque et chargée que les  façades de la cathédrale de Mexico.

Laissons-nous emporter, loin des habitudes de l'orgue européen dans cette Batalla de Torres.  

 

Partager cet article

Repost0
9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 20:02

A l’occasion du bicentenaire de la naissance d'Aristide Cavaillé-Coll nous organisons  le samedi 9 avril, une journée Cavaillé-Coll à l’espace d’Art Contemporain de Bédarieux. Elle sera animée par G. Lartigau et K. Lueders, Président et vice-Président de l’association Cavaillé-Coll. 16h conférence sur Aristique Cavaillé-Coll « un destin exceptionnel », 17h30 visite de l’orgue de l’église St Louis, 18h concert avec des œuvres des compositeurs amis d’Aristide Cavaillé-Coll (A. Lefébure-Welly, C. Franck, A. Guilmant, J.N. Lemmens)  suivi d’un apéritif avec les vins de la haute vallée de l’Orb. 

signatureL'orgue de l'église St Louis de Bédarieux date de 1843. C'est le 17 iem  instrument sortie des ateliers Cavaillé-Coll de Paris . Il est signé Cavaillé-Coll père et fils. Réalisé pour l'église St Jérôme de Toulouse il fut inauguré le 25 décembre 1843. Le buffet est d'un style très théâtral, avec quatre colonnes ornées de céramiques avec des personnages animés de mouvement de danse. Ces colonnes seraient du céramiste Virebent. L'orgue fut vendu à la paroisse St Louis en 1877 par Batiste Puget qui le remonta sans y apporter  de modification notable. 

 

st louis2

 


 

 

Cavaillé , une dynastie de facteur d’orgue :

Tout commence avec Joseph, dominicain qui apprend la facture d’orgue avec frère Isnard, du couvent de Tarascon, qui était considéré comme le chef de file de la « facture classique » dans tout le sud de la France. Joseph enseignera ensuite la facture d’orgue à son neveu, Jean-Pierre, qui deviendra  le grand organier du Midi de la France et de la Catalogne. Il épouse en 1771 Maria-Francesca Coll. Un premier enfant nait de cette union. Suivant la tradition espagnole, le nom de la mère est ajouté à celui du père. Dominique devient donc le premier Cavaillé-Coll. Il formera ses fils Vincent et Aristide au même métier. Le décès de Maria-Francesca est à l’origine du remariage de Jean-Pierre Cavaillé-Coll avec Marguerite Fabry. Du second lit naît Martin Cavaillé-Coll - demi frère de Dominique - aussi facteur d’orgues et à l’origine d’une descendance qui représente un temps le célèbre Aristide Cavaillé-Coll et son frère Vincent pour les travaux dans la région du Midi de la France

11-03-09 21 32 22

 

La famille Cavaillé-Coll se fixe à Toulouse, en 1827. C’est là que l’aventure commence pour le jeune Aristide et son frère qui n’ont cessé de suivre leur père Dominique sur les multiples chantiers d’orgues. Mais les commandes sont rares sur Toulouse et au mois de septembre 1833, Aristide se rendit à Paris pour connaître les progrès accomplis dans la facture d'orgues. C’est là qu’il a connaissance du concours ouvert pour la construction d'un grand orgue à l'abbaye royale de Saint-Denis. Les travaux furent adjugés à MM. Cavaillé-Coll père et fils. Trois ans après la commande, l’instrument n’est pas terminé car le montage des parties mécaniques ne donnent pas satisfaction. C’est grâce à l’invention par  Charles Barker du levier pneumatique dit machine à Barker (breveté en 1839) qu’Aristide résout ses problèmes. Cette technique sera utilisée pour la première fois sur cet orgue qui sera finalement inauguré en 1841.  Plus de 500 instruments sortiront des ateliers Cavaillé-Coll entre 1839 et 1898, date à laquelle il vendit son entreprise à C. Mutin qui avait appris la facture d’orgue dans ses ateliers en 1875.

 

L’Hérault compte 8 instruments fabriqués par les ateliers A. Cavaillé-Coll :

Bédarieux  St Louis                         19 jeux (1843, ancien orgue de Jérôme  à Toulouse)

Montpellier St Denis                       29 jeux  (1846)

Montpellier St Mathieu                  22 jeux

Montpellier Séminaire                    7 jeux (1848, ancien orgue de St Paul et St Louis à Paris) 

Pézenas St Jean                                38 jeux (1853)

Lunel     Notre Dame du Lac         18 jeux (1856)

Pézenas St Ursule                            12 jeux (1856)

Gignac                                                8 jeux (1862)

(ne sont pas pris en compte les instruments déja existant sur lesquel il serait intervenu)


 

Partager cet article

Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 12:36

Prochain concert au Temple   lundi 28 Février 2011, 11h.
Récital d'Orgue Yves Gourinat

 

Programme :

Anonyme, École Française du XVIème Siècle
                                                                                        Te Deum Laudamus
Antonio Valente (Napoli 1520 - 1580)
                                                                                         Ballo per Valente
Trois Danses de la Renaissance publiées au XVIème Siècle par Pierre Attaingnant
                                                              Intrada (Anonyme)
                                                             Ein schöner Englischer Dantz (Bernhart SCHMID der Ältere, Strasbourg 1535 - 1592)
                                                             Ungarescha und Saltarello (Jacob PAIX, Augsburg 1556 - Hilpoltstein 1623)
Antonio de CABEZON (Castrillo de Matajudios 1510 - Madrid 1566)
                                                            Tiento VIII Octavo Tono (Fuga a 4 Voces)
Orlando GIBBONS (Oxford 1583 - Canterbury 1625)
                                                             Pavana in a
Jan-Pieterszoon SWEELINCK (Deventer 1562 - Amsterdam 1621)
                                                              Toccata del Nono Tono, in a
Johann-Sebastian BACH (Eisenach 1685 - Leipzig 1750)
                                                              Präludium C-Dur BWV 846
Johann-Caspar SIMON (Schmalkalden 1701 - Leipzig 1776)
                                                              Drei Kleine Preludien & Fugen für die Orgel : c-moll, F-Dur, h-moll
J-S BACH
                                                              Präludium h-moll BWV 869
Michel CORRETTE (Rouen 1707 - Paris 1795)
                                                             4 Versets du Magnificat
                                                                                       - Plein-Jeu Allegro (1er Ton, Ré Mineur)
                                                                                       - Plein-Jeu Adagio (2èmeTon, Sol Mineur)
                                                                                       - Grand-Jeu Largo (1er Ton, Ré Mineur)
                                                                                       - Grand-Jeu Presto (2èmeTon, Sol Mineur)
Franz LISZT (Raiding 1811 - Bayreuth 1886)
                                                             Requiem As-Dur für die Orgel (extraits) :
                                                                                        - Sanctus-Benedictus
                                                                                        - Agnus Dei
                                                                                        - Postludium.

Partager cet article

Repost0